Questions diverses course

Que le  terrain  soit dur ou souple vous trouverez autant d’avantages que d’inconvénients.
En colline,, les appuis sont diversifiés et les risques de blessure liés à la répétition de mêmes gestes sont moindres. Attention aux chutes, les terrains accidentés demandant une  plus grande vigilance.
Courir sur une plage est très agréable mais gare aux tendinites du fait d’une grande sollicitation des talons d’Achille
La course sur route nécessite d’avoir des chaussures avec bon amorti.

L’entraînement sur  piste, idéal pour le fractionné, présente néanmoins le désavantage de solliciter une accroche au sol toujours identique or la stricte répétition d’un mouvement fragilise le système ligament tendineux.
En conclusion la variation des terrains d’entraînement est impératif pour vous éviter des déconvenues et des blessures.

Non ! le ralentissement doit être progressif dans les derniers mètres précédant la ligne d’arrivée, terminer l’exercice en effectuant quelques pas en marchant avant de repartir en récupération active.

Beaucoup y trouvent un intérêt : pour rythmer l’épreuve, pour se distraire, pour ne pas s’ennuyer, etc. D’autres, non ! Cela dépend des désirs de chacun d’entre nous.
Attention la pratique de la course en zone urbaines comporte certains risques comme le fait  de ne pas entendre un bruit significatif ou une sirène alertant d’un risque de circulation (camion qui recule, véhicule de secours, etc.).

Chacun a ses habitudes : courir tôt le matin avant de commencer la journée avant d’aller travailler, courir entre midi et deux ou courir le soir. Le choix est souvent guidé par des contraintes familiales et/ou professionnelles.
Mais c’est en fin d’après-midi que les résultats sont les meilleurs en termes de paramètres physiologiques (endurance, force, temps de réaction, fonctions ventilatoires).

Faites preuve de régularité et de progressivité, prenez votre temps ne brulez pas les étapes
Alterner dans un premier temps la course et marche pendant plus ou moins 15 minutes en fonction de vos capacités. Ensuite, ajouter quelques minutes semaines après semaines. Vous saurez vite courir 30 minutes sans vous arrêter, Pour l’étape suivante il vous faudra courir ensuite 45 minutes sans éprouver de difficulté respiratoire pour finalement parvenir à votre objectif. 

Se lancer sur les sentiers baskets aux pieds quand les décennies défilent peut nous faire réfléchir  et des questions se posent alors à nous : jusqu’à quel âge peut-on courir ? Est-ce la prise de poids est compatible avec cette pratique sportive ?

Pourtant la seule question à se poser est de se demander si l’on est suffisamment en bonne santé pour débuter le footing. Une consultation chez le médecin vous permettra d’obtenir son avis médical et son autorisation.

S’équiper en fonction de ses réels besoins et de la saison reste la règle de base.

Dans un premier temps l’achat d’un équipement de base tee-shirt, short, chaussettes avec une attention particulière sur les chaussures (rechercher le conseil des rumeurs expérimentés ou d’un vendeur  confirmé) suffira.

Qui a dit que l’on n’avait pas le droit de marcher quand on fait de l’endurance ?

On ne devient pas un coureur confirmé du jour au lendemain.

Les sorties doivent être des moments agréables et la notion de plaisir doit toujours mise en avant. La bonne pratique consiste à alterner course et marche et vous progresserez rapidement. Courrez doucement, lorsque ça devient difficile ou que vous sortez de votre zone de confort, marchez, récupérez et reprenez la course.

Contrairement à une idée fortement répandue le nombre de kilomètres parcourus n’est pas synonyme d’amélioration. Terminer sa première séance complètement éreinté, c’est la meilleure méthode pour se blesser ou se dégouter de la course à pied.

Fixez-vous pour objectif de courir pendant 15 ou 20 minutes sans vous faire mal en alternant course et marche. Dans quelques semaines ou mois, vous pourrez courir de plus en plus longtemps sans vous arrêter. 
 

Généralement on dit que 2 sorties par semaine c’est déjà très bien pour un nouveau venu dans la discipline. Avant d’ajouter un entraînement hebdomadaire à son planning, il est nécessaire de laisser son corps s’adapter aux nouveaux efforts qu’on lui demande. Un principe à ne pas oublier, bien répartir ses séances sur la semaine en laissant au moins une journée OFF entre 2 entraînements. 

Tout vient à point à qui sait attendre. Ne vous inquiétez pas, si vous persistez dans la pratique de la course à pied, vous ferez très vite connaissance avec les fameuses séances de fractionnés 30/30 qui piquent. Au contraire, courir doucement vous permettra de courir vite plus tard.